Logo Le deuxième texte

                       

Catherine d’Amboise - Chant royal de la plus belle qui jamais fut au monde


Amboise

Catherine d’Amboise - Chant royal de la plus belle qui jamais fut au monde

Extrait tiré de : Catherine d’Amboise, Poésies de Katherine d’Amboyse

Extrait proposé par : LIFG3107@ENS Lyon


À propos de cet extrait :

Catherine d’Amboise (1481-1549) est une poétesse française dont une partie des œuvres poétiques est connue grâce un manuscrit conservé à la bibliothèque nationale de France, que l’on peut consulter en ligne : Poésies de Katherine d’Amboyse. Ce manuscrit date de la première moitié du XVIe siècle et regroupe plusieurs poèmes, parmi lesquels le Chant royal dont on trouvera ici un extrait, dans une version modernisée. Il s’agit des deux dernières strophes du poème faisant l’éloge de la vierge Marie. Catherine d’Amboise achève son éloge en apothéose : toutes les formes et divinités antiques sont invoquées pour célébrer la grandeur de la vierge Marie.

Anatole Delafargue


(licence ouverte 2.0, LIFG3107@ENS Lyon)
Texte de l'extrait (source) :

Très doux Zéphyr par sibilations1

Semez partout roses et romarins ;

Nymphes, laissez vos inondations,

Lieux stygiaux2 et charybdes3 marins ;

Sonnez des cors, violes, tambourins :

Que ma maîtresse, la Vierge honorée,

Soit de chacun en tous lieux décorée !

Viens, Appolon, jouer des chalumeaux4 ;

Sonne, dieu Pan, si haut que tout redonde5 ;

Collaudez tous en termes généraux6

La plus belle qui jamais fut au monde !

          Envoi

Esprits dévots, fidèles et loyaux,

En paradis beaux manoirs et châteaux

Au plaisir Dieu7, la Vierge pour nous fonde

Où la verrez en ses Palais royaux

La plus belle qui jamais fut au monde

          Fin. Par moi, C. d’Amboise


1. Sifflements
2. Relatifs au Styx, le fleuve des enfers
3. Charybde est un monstre marin de L’Odyssée d’Homère souvent représenté sous la forme d’un tourbillon marin dévastateur
4. Instrument à vent
5. Redouble de force, d’intensité
6. Catherine Müller glose ce vers par « Louez tous ensemble ». Voir Catherine d’Amboise, Poésie, éd. Catherine M. Müller, Montréal, CERES, 2002.
7. Pour le bon plaisir de Dieu